Les serpents utilisent leurs écailles pour grimper aux arbres

Un serpent peut ainsi engloutir énormément de nourriture en peu de temps et rester plusieurs jours sans rien manger. Dans la séquence, on peut apercevoir le serpent aux prises avec un mammifère imposant. Je passe de ce fou que l’on montre du doigt avec tous ses serpents à celui que l’on remercie d’avoir rendu possible un moment aussi magique. L'Eunectes murinus ou Anaconda géant est le plus gros serpent du monde.

Le plus lourd serpent au monde

Dans ce cas, le lézard peut développer des infections bactériennes assez graves. Vissé sur le boitier reflex Nikon D750, il répond parfaitement à mes attentes d’apprenti herpétologue car il est idéal pour les prises de vue rapprochées, vues d’ensemble de l’animal dans son biotope, photos de nuit, etc… L’Ahaetulla est un serpent essentiellement arboricole qui se rencontre en Asie de sud-est et en Indonésie. Un lézard doit pouvoir vivre dans un espace adapté à sa morphologie et à son mode de vie. A l’instar de tous les lézards, celui-ci doit observer une période de diète et de repos avant toute reproduction. L'anaconda est un serpent géant. Pouvant atteindre les 9 mètres de long, la femelle anaconda n'est pas le serpent le plus long du monde (le python mesurant jusqu'à 10 mètres) mais il s'agit bel et bien du serpent le plus lourd avec ses 250kg

Des serpents étonnants, victimes du réchauffement climatique

Dans leur regard je vois alors une autre image de moi. Si la femelle est un véritable monstre de la nature, le mâle lui n'est pas en reste, un peu plus petit, il mesure tout de même de 3 à 5 mètres de long. Chez les serpents, le plus grand d'entre tous ne porte pas le nom de géant par hasard. Les squamates sont des reptiles dont le corps est recouvert de replis et d’écailles, qui muent régulièrement (serpents, lézards, etc.). Je n’avais alors aucune idée du danger que représentaient les griffes de la bestiole (que j’ai découvertes sur mes photos le soir). On disposera un grand bac d’eau sur le sol composé d’un substrat de tourbe ou de fibre de coco et le terrarium sera aménagé de branches solides, de plantes tropicales sans oublier d’y placer différentes cachettes. Trois de ses varans, empaillés, sont encore visibles au Musée américain d’histoire naturelle. En réalité, il s’agit d’un lézard sans pattes : comme lui, sa queue peut se casser pour servir de leurre à un prédateur qui l’attaquerait !